Recherche
Faire un don et adhérer à l’association
Croix de Guerre : la règle de jeu d’Histoire
Dardanelles 1915-2015, notre site sur le Corps expéditionnaire d’Orient
Verdun 1916-2016 : la bataille au jour le jour
Mois par mois
Catégories
1914 1917 Alphonse Tellier Armée russe Arras Bataille de la Marne 1914 Berry-au-Bac Bossut Broussilov Chemin des Dames Corps Canadien Courcelette Croix de Guerre Dardanelles Flers Françoise Thill-Million Front russe Galicie Gallieni Grande Guerre Haig Hugues Wenkin Jeu d'Histoire Joffre lance-flammes Le Mag Louis Vallin Légion étrangère Musée Nicolas II Petrograd Rawlinson Reconstituants Révolution russe SAM2G Somme Sturmtruppen Swinton Sylvain Ferreira Tanks VERDUN Villeneuve-le-Comte Vimy Wargame Ypres

15 septembre 1916 : les Tanks attaquent ! (3ème partie)

Sur la gauche de la 4th Army du général Rawlinson, le corps d’armée canadien (général Currie) de la Reserve Army (général Gouch) doit s’emparer du village de Courcelette et de la ferme du Mouquet situé au nord-ouest de Pozières. Pour prendre Courcelette, la 2nd Canadian Division se voit allouer six chars de la compagnie C.

A 6h20 (Heure H), les Canadiens de 6th Brigade s’élancent derrière le barrage roulant de l’artillerie parfaitement synchronisé. Les fantassins conquièrent facilement la première ligne allemande dévastée (Sugar Trench). Les six chars sont répartis en deux groupes de trois. Le « groupe nord » (chars C1, C2 et C6) qui doit sécuriser le flanc gauche de l’attaque et le « groupe sud » (chars C3, C4 et C5) qui doit s’emparer du point d’appui de Sugar Factory (ancienne sucrerie fortifiée par les Allemands). Dès le début de l’assaut, la progression des chars se déroule avec plus de difficulté que celle des fantassins. Les engins C1 « Champagne » du Lieutenant Wheeler et C2 ‘Cognac » du Lieutenant Bluemel s’enlisent après avoir franchi Sugar Trench et malgré des efforts surhumains pour extraire leurs chars sous le feu allemand pendant près de 4h (le conducteur du C1 H. Brotherwood est tué dans l’opération), les équipages sont contraints d’abandonner leurs véhicules pour regagner leurs lignes. Le troisième char, « Cordon Rouge » du Second Lieutenant Allen, a plus de succès, et après avoir réduit au silence plusieurs nids de mitrailleuses sur Sugar Trench, il poursuit sa route vers le sud-ouest pour rejoindre la route Albert-Bapaume pourtant située dans le secteur de la 4th Brigade. Là, il anéantit les dernières poches de résistance allemande laissées par l’infanterie. Allen sera décoré de la Military Cross pour son action déterminante.

Mark I female C6 ‘Cordon Rouge’ at Albert, 15 September 1916.

Mark I « femelle » C6 ‘ »Cordon Rouge »’ à son retour dans les lignes britanniques.

Le « groupe sud » rattaché à la 4th Brigade connaît un sort similaire à celui du « groupe nord ». Tout d’abord, le moteur du C3 « Chartreuse » du Second Lieutenant Clark tombe en panne avant d’atteindre la ligne de départ et l’équipage est contraint d’abandonner l’engin. Le C4 « Chablis » du Second Lieutenant Campbell ne parvient pas lui non plus à prendre part à l’assaut suite à la rupture d’une de ses chenilles. Le C5 « Crème de Menthe » (en photo de couverture) du Captain Inlis parvient à atteindre Sugar Factory où il joue un rôle déterminant dans la prise de cette position retranchée en soutenant les 20th (Central Ontario) et 21st (Eastern Ontario) Battallions grâce à ses canons de 6 livres qui détruisent plusieurs mitrailleuses allemandes et abattent les murs de l’ancienne sucrerie. Inlis recevra la prestigieuse Distinguished Service Order pour ses faits d’armes. Le village de Courcelette sera conquis plus tard dans la journée par les soldats de la 5th Brigade sans le soutien des blindés.

Dans notre prochain article nous tenterons de tirer les conclusions de cette journée du 15 septembre en analysant l’impact de l’emploi des premiers chars de combat dans cette offensive.

(à suivre…)

SYLVAIN FERREIRA

Entamez la conversation