Recherche
Faire un don et adhérer à l’association
Croix de Guerre : la règle de jeu d’Histoire
Dardanelles 1915-2015, notre site sur le Corps expéditionnaire d’Orient
Verdun 1916-2016 : la bataille au jour le jour
Mois par mois
Catégories
1914 1917 Achille Moutenot Alphonse Tellier Arras Bataille de la Marne 1914 Berry-au-Bac Bossut Broussilov Chemin des Dames Corps Canadien Courcelette Croix de Guerre Dardanelles Flers Françoise Thill-Million Front russe Galicie Gallieni Grande Guerre Haig Hugues Wenkin Jeu d'Histoire Joffre lance-flammes Le Mag Louis Vallin Légion étrangère Musée Nicolas II Offensive Nivelle Petrograd Rawlinson Reconstituants Révolution russe SAM2G Somme Sturmtruppen Swinton Sylvain Ferreira Tanks VERDUN Vimy Wargame Ypres

Revue de presse : le char Peugeot

Pour démarrer le mois de mai nous vous proposons une petite revue de presse du numéro 49 de Trucks & Tanks des éditions Caraktère avec une fois encore un excellent article consacré à un véhicule inconnu de la Grande Guerre : le char Peugeot.

Loin des idées reçues qui laisseraient croire que le FT-17 de Louis Renault fut le seul char léger conçu pendant la Grande Guerre par la France, l’article de Jacques Armand nous décrit la mise en concurrence entre les deux firmes françaises pour concevoir un tel engin.

Pour concevoir son char, Peugeot bénéficiera de l’expérience du capitain Oehmichen, il a participé aux essais des premiers blindés français (Saint-Chamond/Schneider) et il a observé les Mark I britanniques en action sur le terrain. Aussi, même si Peugeot ne bénéficie d’aucune expérience dans le domaine des blindés chenillés, la présence d’Oehmichen va permettre au bureau d’études de se mettre au travail dès l’été 1917.

A défaut d’avoir une tourelle comme le FT-17, le char Peugeot sera équipé d’une casemate blindée avec un mortier de 75 mm Blockhaus Schneider (BS) capable de détruire les fortifications de campagne à 200 m. Il bénéficie également d’une motorisation supérieur au FT-17 avec un moteur à essence développant 100 chevaux contre 35 pour le char Renault, cela lui permet de rouler à 12,5 km/h sur route, presque le double du FT-17.

Vue arrière de la casemate du char Peugeot

Vue arrière de la casemate du char Peugeot

Avec de telles caractéristiques, pourquoi ce char n’a-t-il jamais été fabriqué en série pour apparaître sur les champs de bataille en 1918 ? Tout simplement parce que Peugeot n’a pas les mêmes capacités industrielles que Renault pour le construire. Les usines Peugeot étant déjà fortement mobilisées pour la fabrication des munitions notamment mais aussi des moteurs pour… le FT-17 de Renault.

SYLVAIN FERREIRA

Entamez la conversation