Recherche
Faire un don et adhérer à l’association
Croix de Guerre : la règle de jeu d’Histoire
Dardanelles 1915-2015, notre site sur le Corps expéditionnaire d’Orient
Verdun 1916-2016 : la bataille au jour le jour
Mois par mois
Catégories
1914 1917 Alphonse Tellier Armée russe Arras Bataille de la Marne 1914 Berry-au-Bac Bossut Broussilov Chemin des Dames Corps Canadien Courcelette Croix de Guerre Dardanelles Flers Françoise Thill-Million Front russe Galicie Gallieni Grande Guerre Haig Hugues Wenkin Jeu d'Histoire Joffre lance-flammes Le Mag Louis Vallin Légion étrangère Musée Nicolas II Petrograd Rawlinson Reconstituants Révolution russe SAM2G Somme Sturmtruppen Swinton Sylvain Ferreira Tanks VERDUN Villeneuve-le-Comte Vimy Wargame Ypres

Revue de presse de rentrée

Pour cette rentrée, nous vous proposons de découvrir le dernier numéro (51) de l’excellent magazine Trucks’n’Tanks qui continue de nous présenter les blindés de la Grande Guerre. C’est au tour du char français Schneider C.A. 1 d’être passé au crible.

01_SPA-130-R-4627
Une fois encore, c’est Jacques Armand qui nous présente en détail, le premier char d’assaut français à la silhouette familière des amateurs de la période. Premier cuirassé terrestre né de la volonté du colonel Estienne, le père des chars, il est conçu par la société Schneider à partir de janvier 1916. Utilisant le châssis d’un tracteur Caterpillar Baby Holt, il doit permettre enfin de reprendre la guerre de mouvement en perçant le front allemand. Après neuf mois de tests les premiers exemplaires sont livrés entre septembre et novembre 1916. Construit pour un équipage d’un conducteur et de cinq servants, l’engin est équipé d’un canon de 75 mm BS (Blockhaus Schneider) court monté à l’avant droit et de deux mitrailleuses latérales, protégées par des boucliers hémisphériques. La forme d’étrave munie d’un rail d’acier à l’avant du char Schneider permet de cisailler les réseaux de barbelés et doit faciliter le franchissement des tranchées.

Char Schneider et son équipage. On voit très bien le canon de 75 court.

Char Schneider et son équipage. On voit très bien le canon de 75 court.

208 engins sont disponibles pour soutenir le flanc droit (Berry-au-Bac/Juvincourt) de l’offensive Nivelle sur le Chemin des Dames le 16 avril 1917. Malheureusement, le terrain détrempé par la neige fondue ne favorise pas leurs déplacements et les Allemands les « attendent » depuis qu’en septembre 1916 les Britanniques ont engagé leurs propres chars dans la Somme. Même si certains blindés parviennent à atteindre la troisième ligne de défense allemande, les pertes sont lourdes puisque 74 chars sont détruits. Malgré sa faible vitesse et des problèmes de blindage au début de sa « carrière », sa mécanique est fiable et ce char sera donc fort logiquement utilisé jusqu’à la fin du conflit, même si la dotation principale de l’armée française se fera en FT-17 à partir de la fin 1917.

char-d-assault-schneider-light-tank-02

Retrouvez le numéro de TnT en kiosque ou ici.

SYLVAIN FERREIRA

Entamez la conversation